Info Travail : le milieu ordinaire privé et public

Le marché du travail classique

Dans l’optique de favoriser l’égalité des chances, la loi demande aux entreprises de 20 salariés ou plus, d’employer des travailleurs ayant un handicap, à hauteur de 6% de leurs effectifs.

Plusieurs options sont possibles pour répondre à cette obligation, dont le recrutement de personnes ayant un handicap reconnu par la loi, c’est-à-dire bénéficiant d’un des titres inscrits dans la loi. Par exemple, pour un handicap mental, la personne peut être titulaire de la RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé accordée par la CDAPH, la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) ou de l’AAH (Allocation aux adultes handicapés délivrée par CDAPH).

 

Le statut des travailleurs en milieu ordinaire

Les employés ayant un handicap mental en milieu ordinaire de travail sont des salariés classiques, et ayant les mêmes droits et obligations, définis par le cadre conventionnel et légal. Leur rémunération se base donc sur le Smic. Seul la période de préavis, en cas de licenciement, change : il double, sans pouvoir excéder la limite de trois mois.

Ces personnes doivent avoir les mêmes performances, et une capacité de travail proche d’une personne valide, après que leur poste de travail soit aménagé de manière à correspondre à leurs besoins.

Dans ce cadre, Mobijob est un outil efficace pour faire le lien entre un travailleur présentant un handicap, et un manager qui n’est pas nécessairement formé pour l’encadrer. Avec de bonnes pratiques, la collaboration est fructueuse, même en milieu ordinaire.


Source: Unapei.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.